Scorm

De Centre de Formation Continue - Universite de Rouen

(Sharable Content Object Reference Model).
La norme SCORM est une spécification permettant :

  • de créer des objets pédagogiques structurés
  • d'agréger les ressources de "bas niveaux" (grains) en entité de "haut niveau" (Content Agregation Model)
  • de suivre l'activité de l'apprenant.

SCORM permet aux systèmes d'apprentissage en ligne de trouver, importer, partager, réutiliser, et exporter les contenus d'apprentissage (cours), de manière normalisée. Elle vise le web comme principal moyen pour offrir l'instruction, s'appuyant sur l'hypothèse que le web constitue le meilleur support pour maximiser l'accès au contenu d'apprentissage et la réutilisation de ce contenu. La "norme" SCORM de ADL (Advanced Distributed Learning) s’impose aujourd’hui comme "le" standard en matière de conception de cours et de plates-formes e-learning (LMS). L’ensemble d'un parcours pédagogique conçu sur une plateforme peut ainsi être exporté depuis celle-ci sous la forme d’un fichier compressé, conçu conformément au standard SCORM, puis importé et reconnu sur une autre plateforme.

Historique

L'origine des standards SCORM provient du Département de la défense (DoD) et du White House Office of Science and Technology Policy (OSTP) qui en novembre 1997, ont lancé le projet ADL. Le but de ce projet était de fournir l'accès à un enseignement de grande qualité, qui en plus pourrait être personnalisé en fonction des besoins de chacun mais qui par-dessous tout serait rentable. L'un des moyens de faire en sorte qu'une formation soit rentable est de la rendre ré-utilisable. En partant de ce principe, ADL développa le modèle SCORM qui a pour objectif de favoriser la création de contenus d'apprentissage réutilisables et cela en y appliquant un ensemble de lignes directrices, de spécifications et de normes fondées sur le travail de plusieurs organisations différentes liées à l'apprentissage en ligne (AICC, ARIADNE, LTSC de l'IEEE et IMS).

  • Jan 2000 : version 1.0
    • Course Structure Format (CSF)
    • Run-Time Environment
    • Metadata (Course Metadata, Content Metadata, Raw Media Metadata)
  • Jan 2001 : version 1.1
    Version 1.0 améliorée.
    • clarification d’exigeances "Run Time"
  • Oct 2001 : version 1.2x
    • Packaging pour importation/exportation
    • Adoption de IMS Content Packaging 1.1.2 (au lieu de CSF),
    • IMS Learning Resource Metadata 1.2.1 (LOM) au lieu de MetaData.
    • Clarification d’exigeances "Run Time"
  • Jan 2004 : version 1.3x
    Amélioration de 1.2


Caractéristiques de la norme SCORM

Un cours SCORM est composé d’objets "SCO" (Sharable Content Object). Un SCO est une unité (ou grain pédagogique) de contenu qui possède un sens pédagogique, qui peut être réutilisée dans un autre cours, et qui sera reconnaissable par une plate-forme SCORM. Un SCO pourra être composé de pages HTML, d’animations, de dessins, de vidéos…. Plusieurs SCO pourront former un Learning Object ("LO", c'est à dire un objet pédagogique) et un ou plusieurs LO pourront former un cours.


SCORM permet d'établir du contenu:

  • Réutilisable : il peut être facilement modifié et utilisé par différents outils de développement
  • Accessible : il peut être recherché et rendu disponible aussi bien par des apprenants que par des développeurs.
  • Adaptable : il peut être personnalisé selon un contexte (personnes, organisations) particulier.
  • Interopérable ou compatible : il peut fonctionner sur une grande palette de matériel, plates-formes, systèmes d’exploitation, navigateurs Web, etc…
  • Durable : il ne requiert pas d’importantes modifications avec les nouvelles versions des logiciels.
  • Abordable : le temps et les coûts nécessaires pour dispenser des formations peuvent être réduits et amener à une augmentation de l'efficience et de la productivité.


SCORM est composé de deux grands volets :

  • Le Modèle d'Agrégation du contenu (MAC) (ou Content Packaging - agrégation du contenu)
    C'est un fichier XML (nommé "imsmanifest.xml") qui décrit pour un cours :
    • Ses ressources (documents, animations, images, exercices …): quels fichiers sont utilisés, où sont-ils stockés et où sont-ils utilisés.
    • Sa navigation, sa structure et comment passer d’une ressource à l’autre.
      Un cours SCORM devra tenir compte de la navigation entre chaque unité de sens (ou objet SCO) mais également la navigation à l’intérieur de ces objets. La navigation "interSCO" pourra être gérée par une plate-forme. Par contre la navigation "intraSCO" sera gérée par l’objet lui-même.
    • Sa description sous forme de métadonnées : sujet du contenu, niveau requis, identifiant de l'apprenant, prix du module, etc ... Les métadonnées utilisées pour décrire les différents objets (grains, SCO, objets pédagogiques, cours) sont un sous-ensemble précis (profil d'application) de metadata du LOM.
  • L'Environnement d’exécution (EE) (ou Run-Time)
    Ensemble de Scripts (Javascript) à ajouter aux ressources pour leur permettre de communiquer au LMS (plateforme d'enseignement) des métadonnées d'environnement échangées avec le cours et qui concernent la progression d’un apprenant. Ces métadonnées peuvent correspondre au nom de l’étudiant, de sa position dans le cours, de ses préférences (langues, volume…), de ses résultats aux exercices, de l’état d’une unité de sens (lu/non lu), et ...
    L'environnement d'exécution permet ainsi l'interopérabilité entre les contenus d'apprentissage axés sur les objets de contenu partageable (OCP) et les systèmes de gestion de l'apprentissage (SGA).


Ainsi, SCORM permet d'aggréger automatiquement des informations du style :

  • Combien de temps telle personne a-t-elle passé sur telle ou telle présentation (temps passé) ?
  • Quelles diapositives a-t-elle regardées ?
  • Quels résultats a-t-elle obtenus aux quiz ?
  • etc ...


Création d'un cours SCORM

  • Création des objets SCO capables de communiquer avec l'environnement d'exécution SCORM.
    Avec SCORM, le dialogue entre le LMS (plate-forme) et le SCO est fait à l'aide d'une série de fonctions écrites en javascript et disponibles dans un objet nommé API (SCORM runtime API). La création de cet objet et des fonctions qui y sont associées est de la responsabilité du LMS. Par contre, chaque SCO a la responsabilité de trouver cet objet pour interagir avec lui. Deux possibilités pour cela :
    • Utiliser un logiciel, tel que l'extension SCORM RTI pour Dreamweaver MX (SCORM Runtime Interface) de Macromedia. Ce logiciel créé ou met à jour automatiquement du contenu HTML conforme aux standards ADL (Advanced Distributed Learning) pour l’environnement d’exécution.
    • Modifier soi-même le contenu des pages HTML (correspondant aux SCO) en insérant le code JavaScript et les attributs de balises HTML nécessaires à la connexion à l’objet API et à l'échange de valeurs (49 données peuvent potentiellement être communiquées au LMS via 8 commandes).
      • Appeler les méthodes Initialize et Finish de l’objet, conformément à la spécification ADL.
      • Configurer le contenu pour une définition automatique de l’état d’une leçon (non suivie, consultée, non terminée, terminée, réussite et échec).
      • Programmer la transmission de valeurs (résultats, scores) du SCO vers le LMS
      • Programmer la transmission du temps passé par l'étudiant dans un SCO
      • Eventuellement, désactiver l’appel à la méthode Initialize et/ou Finish pour pouvoir combiner rapidement et facilement plusieurs pages HTML en une seule leçon et les suivre conformément aux spécifications ADL.

  • Création du fichier imsmanifest.xml
    Le logiciel Manifest Maker (extension gratuite du logiciel Dreamweaver) permet de créer le fichier imsmanifest.xml (SCORM 1.2) (voir help).
    Pour cela, il propose, de manière guidée, de :
    • Spécifier les métadonnées, en attribuant une valeur à chaque métadonnée requise.
    • Spécifier le nom des fichiers correspondant aux SCO, dans l'ordre dans lequel les lancer.
    • Spécifier le noms des fichiers correspondant aux ressources utilisées

  • Compression de l'ensemble des fichiers associés au cours dans un fichier zip ("package interchange file")

  • Test du package
    ADL propose un logiciel (SCORM Conformance Test Suite) permettant de tester la conformité du cours.


Limites du SCORM

  • Il n'est pas possible de placer des liens à l'intérieur d'un SCO vers un autre SCO.
    Les liens internes entre les SCOs rendent l'extraction d'un SCO et sa ré-utilisation impossible sans incorporer les autres SCOs.
  • De même, un SCO ne peut pas directement transmettre des données à un autre SCO.
  • Créer du contenu SCORM est une tâche lourde et peut donc présenter un coût de production élevé.
    Ecrire des métadonnées pour un SCORM implique dans certains cas, remplir plus de 80 descriptions et prend donc un temps considérable à faire. Cela en vaut la peine uniquemment si le contenu est par la suite réutilisé ou échangé.


Logiciels permettant de produire des contenus au format SCORM

  • ReadGo : permet la création de contenus HTML/Javascript interactifs au format SCORM.
  • e-Learning propose : Manifest Maker (création de manifestes) et SCORM Visualizer (lecteur de contenu SCORM : permet de vérifier la conformité du contenu et ses interactions avec l'Api Scorm)
  • Reload propose deux logiciels libres : Reload Learning Design Editor (création et édition de manifestes à la norme IMS à l'aide d'une interface graphique) et SCORM player (lecteur de contenu SCORM).
  • eXe : outil opensource permettant de créer des contenus structurés (parcours pédagogiques avec quizz, ...) et de les exporter dans le format SCORM (University of Auckland) (Voir : eXe Users Manual)
  • Scenari : SCENARI chain déploie une chaîne éditoriale pour la production de contenus pédagogiques pour les entreprises et les centres de formation.
  • Plateforme Dokeos (Scorm 1.2 import/export)
  • Plateforme Moodle (Scorm 1.2 import)

Modèle:Liens pour approfondir